Confinement : les librairies se lancent dans le "click and collect" pour sauver leur activité

On appelle ça le "click and collect" : le client commande un polar, un roman ou un manuel scolaire directement sur le site de la librairie et vient le chercher à l'entrée du magasin. Face aux fermetures administratives, les commerces non alimentaires ont trouvé la parade. Depuis le premier week-end de ce nouveau confinement, les commandes en ligne ont explosé dans plusieurs villes de France. Les affiches de click and collect ont fleuri un peu partout dans les rues de La Rochelle.C'est dommage que le tabac soit plus important que la connaissance. Les tabacs sont ouverts mais pas les librairies. Une cliente marseillaiseAvec une cinquantaine de commandes par jour, cette librairie marseillaise parvient tout juste la tête de l'eau : le commerce effectue à peine 8 à 10% de son chiffre d'affaire quotidien habituel. Les librairies comptent donc sur la solidarité et le soutien des clients pour acheter en ligne. Car contrairement au premier confinement, les boutiques vont recevoir les nouveautés des éditeurs qui poursuivent les livraisons. Le soutien d'Anne Hidalgo aux librairies indépendantes À Paris, la maire Anne Hidalgo a lancé un appel aux Parisiens pour qu'ils continuent à acheter leurs livres en librairie, commerces de proximité qu'elle estime nécessaires au maintien du lien social et à la lutte contre l'isolement.N'achetez pas sur Amazon, c'est la mort de notre vie de quartier. Achetez chez votre libraire, vous pouvez commander et venir récupérer votre livre. Anne HidalgoDes actions en faveur des librairies Pour aider les librairies des quartiers parisiens, la Mairie de Paris a même lancé une action baptisée "Rallumez les feux de nos librairies". Le principe de cette initiative s'appuie sur le soutien des écrivains : tous les jours à 15 heures, des auteurs viendront rallumer les lumières d'une librairie de leur choix.