Confinement : l'électricité va-t-elle être coupée ?

Marie-Eve FRÉNAY
·2 min de lecture

Les 8 semaines de confinement au printemps n’ont pas été sans conséquence sur le réseau et la production nationale d’électricité. D’un côté, le coup de frein de l’activité économique a fait chuter la consommation d’énergie, de 15% au plus fort de la crise. Mais de l’autre, la crise sanitaire a conduit EDF à reporter certains chantiers de maintenance des réacteurs nucléaires, ce qui tend à réduire la capacité de production d’électricité pour cet automne et cet hiver, périodes où la demande d’électricité est à son paroxysme. Pour limiter le risque de déséquilibre entre la production et la consommation, EDF a réagi et lancé des mises à l’arrêt préventives pour économiser du combustible.

Toutefois, « les différentes trajectoires de disponibilité du nucléaire envisagées concordent pour identifier une forte diminution de la disponibilité du parc à partir de juin 2020, s’accentuant en septembre-octobre. En novembre-décembre, quels que soient les scénarios, la disponibilité du nucléaire sera inférieure à celle anticipée dans le bilan prévisionnel 2019, qui lui-même était fondé sur un principe de prudence par rapport au planning d’EDF », mettait en garde, en juin dernier, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE). Ces prévisions ont conduit RTE à placer l’hiver 2020-2021 en « grande vigilance ». Traduction : en cas de vague de froid de 3 à 7°C en dessous des normales de saison, RTE émettait en juin un doute sur la capacité de la France à disposer de suffisamment d’électricité. « La période sera sous vigilance dès le mois d’octobre », expliquait alors le gestionnaire du réseau.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Télétravail : ce que votre employeur doit prendre en charge
- Frais bancaires : ce qui change dimanche si vous êtes dans le rouge
- Déménager lors du reconfinement : qui peut m'aider ?