Avec le confinement, ces jeunes couples forcés de découvrir leur vrai visage

(Photo: weerapatkiatdumrong via Getty Images)

CONFINEMENT - Au début des relations amoureuses, il y a deux écoles: ceux qui restent ensemble tous les jours dès le départ et ceux qui au contraire, espacent les rendez-vous, font durer la période de séduction (par choix ou non).

Avec l’épidémie du coronavirus qui force les Français comme la moitié de l’humanité à rester chez eux au maximum, certains couples ont fait le choix de se confiner ensemble. Aucun souci pour certains déjà habitués à se voir régulièrement. Mais pour d’autres, certains problèmes sont apparus lors de cette expérience

Au HuffPost, plusieurs jeunes couples témoignent de leur sentiment vis à vis du confinement avec leur partenaire. 

Le sentiment d’avoir accéléré les choses  

Lorsque le Président de la République a annoncé aux Français qu’ils allaient devoir rester chez eux, Lola*, 24 ans, se trouvait avec son copain. “Nous étions chez lui à Paris à ce moment là. Je vis également dans cette ville mais en colocation et lui, seul. Il m’a alors tout de suite demandé si je souhaitais rester.” 

À première vue, une bonne idée pour Lola, jeune diététicienne. Elle confie être avec son petit-ami depuis deux mois et le voir à peu près trois fois par semaine en temps normal. “On dort au minimum ensemble deux fois par semaine mais je n’avais jamais fait l’expérience de réellement vivre avec lui plusieurs jours. Quand il me l’a proposé, ça m’a tout de suite fait peur.” 

Après avoir tenté plusieurs prétextes: “je n’ai pas assez d’affaires avec moi”, “je n’ai pas pris mon ordinateur”, Lola s’est finalement résolue à rester avec son copain, une décision qui entraîne encore de l’anxiété chez elle.

“J’ai très peur qu’il se lasse de moi à force qu’on soit collés ensemble toute la journée. Pour l’instant ça se passe bien, mais j’ai réellement besoin de mon temps toute seule. Au départ j’avais peur que lui se lasse, mais finalement, j’ai peut-être peur que ce soit moi...” explique la jeune femme. 

Lola dit également avoir le sentiment “d’accélérer les choses”. Elle raconte que dans ses anciennes relations, elle évitait de trop rester avec ses petits copains pour entretenir la flamme. ”À force de se voir tous les jours en pyjama, pas dans nos meilleurs états, je crains qu’une routine s’installe et qu’on prenne des habitudes de vieux couple.” 

Pour éviter cela, Lola pense à tenter de rentrer chez elle dans les semaines à venir.  

Une première semaine parfaite

Dans la région Nouvelle-Aquitaine, Sophie*, 52 ans, vendeuse dans une boutique de vêtements et divorcée depuis un an, vient d’entamer une nouvelle relation. En couple avec son partenaire depuis quatre mois, ils ont décidé de se confiner ensemble pour ne pas s’éloigner lors de cette période. 

“Nous avons chacun nos enfants, les miens sont chez leur père car il possède un jardin et moi, non. Alors nous avons décidé de vivre le confinement ensemble en pensant que c’était une bonne idée” confie la vendeuse. Une bonne idée, ça l’était au début selon elle. 

Jeux de société, pâtisserie, séries... le jeune couple ne manquait pas d’occupations. “La première semaine s’est passée à merveille. Ses enfants ont 19 et 22 ans alors ils sont chacun dans leurs chambres, c’est comme si nous étions seuls. C’était la première fois que nous passions autant de temps ensemble” explique Sophie. 

Cette quinquagénaire raconte être très anxieuse et accro à l’actualité. “Déjà en temps normal, je passe beaucoup de temps à m’informer sur ce qu’il se passe en France. Alors, en ce moment, c’est un peu maladif je l’avoue” raconte-t-elle. Dès son réveil, elle allume son téléphone et vérifie les alertes que les applications des différents médias lui envoient.

Par la suite, elle allume la télévision et regarde les chaînes d’informations en continu pour rester à l’écoute. “Mon compagnon est totalement différent, lui souhaite se déconnecter de tout cela, il ne veut rien savoir.” Alors forcément, entre les deux amoureux, les tensions arrivent.  

Chacun dans son coin 

Le petit-ami de Sophie a demandé une seule chose: ne pas évoquer le coronavirus pendant au moins une journée. “Il m’a lancé ça comme un défi en riant. Ça ne m’amuse pas du tout, je ressens le besoin de parler de mes peurs et en ce moment ce qui m’inquiète, c’est cette pandémie. Je me pose de réelles questions quant à l’harmonie de notre couple” confie la femme. 

 Alors terminé les petits plats, les séries ensemble, la vendeuse raconte s’être renfermée sur elle-même en attendant que son copain réfléchisse à ses paroles. “Je prends mon livre et je me mets dans mon coin depuis quelques jours. Je préfère cela plutôt que d’avoir à subir une dispute” termine-t-elle. 

De nouvelles peurs émergent 

Même quand tout se passe bien dans la communication des jeunes couples, d’autres problèmes existent. Confinés avec sa petite-amie en Île-de-France, Thomas*, étudiant en journalisme de 21 ans, raconte avoir la phobie de tomber malade pendant le confinement. 

“Tout se passe super bien, on est ensemble depuis 1 mois et demi alors on a encore plein de choses à se raconter que l’on ne sait pas, mais j’ai plusieurs peurs depuis quelques jours!” explique l’étudiant. Il raconte avoir peur d’être malade, mais plus il se confie, plus il se rend compte que ce dont il a peur, c’est que sa copine ne le voit plus comme quelqu’un de parfait. 

“Quand on est amoureux, je sais qu’on sublime l’autre. Alors j’ai peur de faire quelque chose qui la dégoûte ou qui la repousse. On sait jamais!” Le jeune homme explique ne pas manquer d’imagination. “Pour aller faire mes besoins par exemple, je fais semblant d’aller à la douche, je monte le volume de l’eau au maximum et je mets de la musique: comme ça elle n’en sait rien du tout!” 

Thomas raconte espérer que le confinement ne dure pas plus longtemps que prévu: “je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir faire durer mes supercheries”, termine-t-il en riant. 

*Certains prénoms ont été modifiés 

À voir également sur Le Huffpost: En Corée du Sud, le coronavirus n’a pas empêché ces couples de se marier en masse.

LIRE AUSSI:

Les effets étonnants du confinement sur notre sexualité

Confinement: 4 émissions de mode à regarder selon votre profil

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.