Confinement : les habitants de Tarare s'organisent et s'adaptent

Pour ce troisième jour de reportage à Tarare, dans le Rhône, les journalistes de France Télévisions suivent, ce mercredi 18 novembre, la brigade de gendarmerie. Pour renforcer les patrouilles et les contrôles d'attestations, des réservistes ont été appelés en renfort. Le ton est bienveillant, mais les consignes claires. "La région Rhône-Alpes a été très touchée par la deuxième vague de Covid-19, rappelle la lieutenante Hélène Dubuc-Senepart, commandante de la brigade de gendarmerie de Tarare. On ne peut plus être sur un ton de prévention, on agit avec fermeté." Des pratiques chamboulées Continuer à travailler en respectant les règles : difficiles pour les commerces dits non essentiels de la commune. À Tarare, comme partout en France, l'épidémie a chamboulé les pratiques et les façons de travailler. Celles des commerçants, mais aussi des professionnels de santé : le docteur Louison, médecin de famille depuis trente-deux ans, s'est mis à la consultation en visio. "J'ai besoin de rencontrer les patients, de les toucher. Pour moi, cette pratique ne peut pas être le fond de mon métier", affirme-t-il.