Confinement. Les Gafa ne connaissent pas la crise

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Les bénéfices combinés de Google, Amazon, Facebook et Apple ont augmenté de 31 % au troisième trimestre, à 39 milliards de dollars. Une santé insolente qui ne peut que renforcer les inquiétudes de tous ceux, à Washington, qui leur reprochent d’être devenus trop puissants.

“À l’heure où la plupart des acteurs de l’économie mondiale souffrent, les plus grandes sociétés américaines de la haute technologie, mettant temporairement de côté leurs soucis politiques croissants”, ont publié leurs résultats trimestriels, “dernière étape en date d’une ascension économique que rien ne semble pouvoir arrêter”, note le Financial Times.

Entre juillet et septembre, les ventes combinées d’Apple, Amazon, Facebook et Alphabet, la maison mère de Google, – les fameux Gafa – ont en effet augmenté de 18 % sur un an, à 227 milliards de dollars. Leurs bénéfices après impôt ont bondi de 31 %, à 39 milliards de dollars.

Travail à distance

Ces résultats “montrent une fois de plus à quel point le développement du travail à distance et la tendance à s’installer dans des lieux isolés ont entraîné une hausse de l’activité du commerce en ligne, des réseaux sociaux, des services informatiques en nuage et de la publicité numérique, constate le Wall Street Journal. Cela n’a fait qu’accélérer des changements de comportement des consommateurs et des entreprises qui devraient se poursuivre au-delà de la pandémie de Covid-19.”

La santé insolente des Gafa risque toutefois de donner du grain à moudre “aux membres du gouvernement, aux élus et aux autres personnalités pour qui l’influence des géants de la tech est déjà bien trop grande”, poursuit le journal américain.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :