Le confinement a freiné "considérablement" le recours au soins, selon l'Assurance Maladie

Le HuffPost avec AFP
Le confinement a freiné

SANTÉ —Le confinement instauré mi-mars pour endiguer l’épidémie de coronavirus a “freiné considérablement le recours aux soins”, malgré un bond des achats de médicaments en pharmacie et des arrêts de travail, a indiqué lundi 27 avril l’Assurance maladie.

L’effet a été immédiat: entre le 18 et le 31 mars, les remboursements ont chuté “entre 80% et 85%” pour les dentistes, orthophonistes, orthoptistes et pédicures, qui “ont quasiment cessé leur activité”, précise la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) dans un communiqué.

“Très net ralentissement” aussi pour les kinés et sages-femmes (entre -40% et -50%), un peu moins brutal pour les transports sanitaires et les laboratoires de biologie médicale (entre -20% et -30%) ou les infirmiers (-10%).

Chez les médecins la tendance a été “plus marquée” pour les spécialistes (-60%) que pour les généralistes (-30%), en partie préservés par “la montée en charge des téléconsultations”.

Toutefois à plusieurs reprises, le gouvernement comme les médecins ont mis en garde contre les risques à ne plus aller consulter. La téléconsultation “ne résout pas tout”, alertait auprès du HuffPost Luc Duquesnel, médecin à Mayenne et président du syndicat Les généralistes CSMF. “Imaginez quelqu’un qui a une otite, il faut examiner le tympan, continuait-il. Ou encore une suspicion de phlébite. Il y a des choses qui nécessitent un examen clinique.”

Les ventes de médicament en hausse

Ces chiffres donnent une indication de la perte d’activité pour ces diverses professions, qui négocient actuellement un mécanisme de “compensation” avec la Cnam.

À l’inverse, les indemnités journalières pour maladie ont bondi de 30%, alors même que les arrêts de travail “dérogatoires” (garde d’enfant, malades chroniques) n’étaient “encore que partiellement remboursés”.

Les ventes de médicaments en officine ont par ailleurs enregistré “une augmentation franche mais temporaire” de 16%, confirmant le “phénomène de stockage” déjà décrit dans une précédente étude de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post