Confinement : des fédérations de commerçants demandent de limiter les ventes en ligne et d'interdire le Black Friday

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Pour ces organisations, la fermeture des commerces dits "non essentiels" pendant le confinement avantage dangereusement les plateformes de commerce en ligne comme Amazon et Alibaba, déjà régulièrement accusées de concurrence déloyale.

Elles s'expriment dans une tribune publiée par le Journal du dimanche, dimanche 8 novembre. Quatre fédérations de magasins de centre-ville et centres commerciaux demandent au gouvernement de restreindre les ventes en ligne "aux seuls produits de première nécessité" pendant le confinement, et d'interdire le "Black Friday", une journée de soldes prévue à la fin du mois de novembre.

"Les dispositions prises pour juguler la propagation du virus ne font qu'accroître la scandaleuse inégalité de traitement préexistante entre les commerçants physiques et les marchands du web, au péril des premiers et au profit exclusif des seconds", déplorent dans cette tribune la Confédération des commerçants de France (CDF), la Fédération française des associations de commerçants (FFAC), la Fédération nationale des centres-villes "Vitrines de France" (FNCV) et le Conseil national des centres commerciaux (CNCC).

Les organisations s'accordent à dire que la fermeture des commerces dits "non essentiels" avantage dangereusement les plateformes de commerce en ligne déjà accusées de concurrence déloyale, comme Amazon et Alibaba. Ces plateformes, dénoncent les signataires, "redoublent désormais de propagande pour attirer les clients, nos clients" à l'approche de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi