Confinement : un durcissement des contrôles

Cela devient une habitude dans le bois de Boulogne à Paris. Parfois sans masque, très souvent sans attestation de déplacement, des personnes viennent courir. "Je viens courir après je rentre chez moi. Laissez moi vivre, laissez moi respirer", s’agace un coureur. Face à ce non-respect des consignes, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin tape du poing sur la table. Dans un courrier envoyé lundi 9 novembre aux préfets, il réclame une "particulière fermeté" et vise "en priorité les rassemblements privés, les rassemblements de voie publique". Des contrôles qui se multiplient La demande du ministre de l’Intérieur a été immédiatement appliquée par les forces de police. Les contrôles se multiplient pour traquer les moindres infractions, notamment dans les lieux publics très fréquentés comme à la Gare du Nord à Paris. 65 000 verbalisations pour non-respect du confinement ont eu lieu en France depuis le 29 octobre.