"Le confinement diminue les pressions sur les populations d'insectes", affirme l'Union internationale pour la conservation de la nature

·1 min de lecture

Une étude parue vendredi 24 avril, menée par uen équipe de chercheurs allemands, néerlandais et russes, nuance l'idée d'un effondrement de la population mondiale d'insectes. Elle parle à la fois d'un déclin et d'une croissance.

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

Pour François Letourneux, le vice-président du comité français de l'Union internationale pour la conservation de la nature (Uicn), "le confinement a l'intérêt de faire diminuer un certain nombre de pressions sur les populations d'insectes". Interrogé par franceinfo, François Letourneux évoque entre autres la baisse de la pollution et la diminution des perturbations lumineuses.

franceinfo : Pourquoi parle-t-on de croissance dans cette étude ?

François Letourneux : L'étude qui a surpris tout le monde, il y a deux ou trois ans, avait montré que les populations d'insectes volants avaient diminué de 80 % dans les réserves naturelles d'Allemagne depuis 1989. Cette étude n'a pas été contestée, elle n'est d'ailleurs pas contestable, ses méthodes étaient indiscutables. Ce qui se passe c'est que la situation est beaucoup plus nuancée d'une partie du monde à l'autre. Elle est aussi nuancée d'une famille d'insecte à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi