Confinement des seniors ou "Zéro Covid"? Les scientifiques de plus en plus divisés

Grégory Rozières
·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
Les solutions à apporter à la crise du Covid-19 divise les scientifiques (Photo: Getty)
Les solutions à apporter à la crise du Covid-19 divise les scientifiques (Photo: Getty)

CORONAVIRUS - Le Conseil scientifique parle-t-il encore d’une seule voix? Alors que les notes de cette instance continuent d’être envoyées à l’Élysée pour aiguiller l’exécutif dans la gestion de la pandémie de coronavirus, aucune n’a été mise en ligne depuis celle du 12 janvier.

Ce jeudi 18 février, cinq de ses membres, dont son président Jean-François Delfraissy, ont pris la parole via une tribune publiée dans la revue The Lancet. Ils y prônent la mise au point d’un “nouveau contrat social” et la fin des cycles de confinements-déconfinements “basés sur la peur”. Alors que les populations jeunes devraient continuer à respecter une distanciation physique et les mesures barrière, “les plus vieux et les groupes les plus vulnérables” devront suivre des mesures plus strictes, c’est-à-dire un auto-isolement volontaire”.

Une stratégie qui peut de se résumer ainsi: demander l’auto-confinement des personnes à risque face au Covid-19, soit majoritairement les seniors, afin de laisser plus de libertés aux plus jeunes. Une stratégie pas vraiment nouvelle, qui figurait régulièrement dans les notes du Conseil scientifique et prônée par d’autres scientifiques depuis le début de l’épidémie. Et comme par le passé, elle a été rapidement évacuée par le gouvernement. Interrogé sur la question Olivier Véran, a affirmé que “la faisabilité d’une telle mesure est très discutable, la solidarité qu’elle emporte entre les générations l’est tout autant et l’impact épidémique n’est pas confirmé.”

Cette proposition de cinq...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.