Confinement : découvrez les commerces qui ouvrent et ceux qui ferment

Dans une rue parisienne très fréquentée, au premier jour du reconfinement, samedi 20 mars, les disquaires et les libraires sont toujours ouverts. Un soulagement pour ces commerçants. “Le click and collect, c’est très bien, mais ça demandait une organisation qui n’est pas habituelle”, explique Stéphane Sokolowski, responsable de la librairie Bulles de Salon. Bonne nouvelle également pour une chocolaterie qui sauve sa saison, à deux semaines de Pâques. "Pâques reste notre deuxième plus grosse période de l’année, donc c’était primordial pour nous de rester ouverts”, explique Jessica Assalé, la responsable. Les fleurs oui, les vêtements non Les magasins de vêtements sont tous fermés, sauf celui de Fabrice Nabet, qui a décidé de braver l’interdit, malgré le risque d’amende. “Si je n’ouvre pas mon commerce, je suis à la rue. J’ai deux enfants, un loyer à payer, une collection qui vient de rentrer, je dois quasiment 60 000 euros à mes fabricants”, fulmine ce gérant. En face, les coiffeurs et fleuristes peuvent eux rester ouverts.