Confinement, déconfinement, reconfinement: la France au bord de la crise de nerfs

·2 min de lecture

Chloé Morin, experte associée à la Fondation Jean-Jaurès, co-fondatrice de Societing, décrypte pour Paris Match l'acceptation supposée des Français pour un nouveau confinement.

Au terme d’une semaine de grande confusion médiatique, le gouvernement s’apprête à prendre des décisions importantes pour tenter, une fois de plus, de freiner l’épidémie. C’est d’ailleurs ce qu’anticipaient bon nombre des Français interrogés par societing la semaine dernière, bien que leurs avis soient désormais beaucoup plus partagés qu’ils ne l’étaient lors des deux premiers confinements.

Selon l’Ifop, ils sont désormais partagés presque à égalité. D’abord, entre ceux qui veulent reconfiner immédiatement (53%), et ceux qui veulent que le gouvernement prenne le temps d’évaluer l’effet du couvre-feu à 18h (47%). Ensuite, les Français sont également partagés entre les partisans du reconfinement « dur » (47%) comme au printemps dernier, et ceux qui souhaiteraient un confinement « allégé » comme celui de l’automne dernier (46%).

Lire aussi :Covid-19 : un allongement des vacances de février n'est pas exclu

D’un côté, les personnes âgées, qui bien que plus inquiètes quant aux conséquences du Covid, sont aussi les premières à voir le bout du tunnel, grâce au vaccin, et se montrent peut être plus attachées à leur liberté que les autres (peut-être aussi parce que la menace de ne confiner que les plus âgés a été agitées à plusieurs reprises…). 59% d’entre elles opteraient pour un confinement allégé.

De l’autre, les jeunes, qui optent pour une version « dure » de manière assez surprenante puisque le discours médiatique les a jusqu’ici plutôt présentés, comme les fers de lance de la résistance au confinement. 53% optent ainsi aujourd’hui pour un confinement « dur ». Bien que les hypothèses explicatives soient nombreuses, ce clivage générationnel n’est pas totalement explicable, et devrait nous interroger sur le rapport des(...)


Lire la suite sur Paris Match