Confinement : les déclarations d’impôts suscitent l’inquiétude

À l’image de nombreux établissements en France, rare sont les centres d’impôts ouverts jeudi 7 mai. À l’image de nombreux établissements en France, rare sont les centres d’impôts ouverts jeudi 7 mai. À Lille (Nord), ils sont deux fois plus nombreux pour tenter de répondre aux 90 000 appels par jour, soit une augmentation de 30% par rapport au rythme habituel. Le chômage partiel crée des inquiétudes L’épidémie de coronavirus a plongé de nombreux travailleurs en télétravail. C’est le cas chez deux tiers des agents des centres d’impôts. Au téléphone, ils écoutent et prennent en compte les interrogations de Français dont la situation professionnelle a été fortement modifiée par cette crise sanitaire. "On a eu aussi des appels de salariés qui s’inquiétaient justement par rapport au prélèvement à la source et notamment au fait du chômage partiel", témoigne Nicolas Mock, contrôleur des finances publiques.