Confinement : la culture retourne en hibernation

Par Arthur Frydman
·1 min de lecture
Hier soir, la France entamait son second confinement national. Jusqu’au 1er décembre (au minimum), les secteurs culturels et artistiques sont mis sous cloche.  
Hier soir, la France entamait son second confinement national. Jusqu’au 1er décembre (au minimum), les secteurs culturels et artistiques sont mis sous cloche.

Le répit aura été de courte, de trop courte durée. Tel « un jour sans fin », Emmanuel Macron annonçait mercredi soir le retour du confinement généralisé, et ce, jusqu'au 1er décembre, au moins. Une réévaluation de la situation « tous les quinze jours » ayant été avancée par le gouvernement, autrement dit pour les commerces de Noël, davantage « essentiels » à la survie de la nation que l'épanouissement de la culture ? Ainsi et pour l'heure, tous les lieux pouvant accueillir du public et tous commerces non essentiels doivent rendre leur tablier. Un énième coup dur pour bon nombre de structures ?uvrant en faveur de la culture, un mot absent du discours présidentiel de mercredi soir.

Lire aussi Déconfiner les commerces de proximité, quelle bonne idée

Opéras, théâtres, antiquaires, galeries, centres d'art, foires, maisons de ventes aux enchères, librairies, monuments historiques, salles de musique et de cinéma ont tous été contraints de baisser leur rideau une seconde fois. Très impactés par la première vague de Covid-19, ayant été privés des mois durant de recettes de billetterie et d'autres ressources (privatisations d'espaces, expositions itinérantes, édition?) et s'étant battus pour faire revenir le public, les musées ont également dû fermer leurs portes. De nombreuses institutions ont rapidement réagi en annonçant sur leurs sites Internet une fermeture immédiate et pour une durée souvent incertaine, à l'image du musée d'Orsay, du château de Versailles, du Ce [...] Lire la suite