Confinement : les contrôles de police s'intensifient

Depuis le 30 octobre, l’Hexagone a entamé un second confinement lié à la pandémie de Covid-19. Si les premiers jours ont fait l’objet d’indulgence et de souplesse de la part des forces de l’ordre, la situation a bien changé depuis. À Arras, dans le Pas-de-Calais, la Police nationale a durci son action, mardi 3 novembre. À l’entrée de la ville, les policiers interpellent les automobilistes pour vérifier leur attestation. Plusieurs erreurs ont déjà été commises. Par exemple, une femme qui part travailler n’a pas l’attestation de son employeur. Elle écope de 135 euros d’amende. Des policiers très vigilants "On a franchi une étape. Hier, on était un peu plus dans la tolérance. On fait surtout des vérifications. Il faut vraiment que les gens aient une motivation réelle et impérative pour circuler", estime Fabrice Cathelain, chef de la police d’Arras. Dans le centre-ville, les policiers notent aussi de multiples erreurs chez les habitants : mauvaise date, cases toutes cochées … "Le confinement est plus souple mais la réglementation est aussi visible et claire pour les gens", considère pourtant Nicolas Jolibois, directeur départemental de Sécurité publique du Pas-de-Calais.