Confinement : des contrôles organisés en montagne

Le massif du Sancy (Puy-de-Dôme) a vu partir ses derniers vacanciers et retrouvé son silence du confinement. Le désert, ou presque. Sur les pistes du Mont-Dore, un couple stéphanois a pris quelques libertés avec la règle. Il est rappelé à l'ordre par les gendarmes. "Comme plein de gens, on habite en centre-ville. On va être confiné dans 56 mètres carrés. On n'a pas d'extérieur", se justifie le couple. "C'est le week-end de la Toussaint, on sait qu'il y a une tolérance pour rentrer chez soi. Mais demain, l'amende sera de 135 euros", explique une gendarme. Novembre, un mois habituellement très calme Les gendarmes du Mont-Dore avaient verbalisé quatre personnes lors du premier confinement au printemps. Ils s'attendent à moins sanctionner en novembre, un mois habituellement très calme dans le massif. "Vu l'été qu'on a passé, je pense que les touristes et le Sancy ont vraiment besoin d'un petit bol d'air [...] C'est pas mal qu'il y ait des périodes creuses pour tout le monde", souffle un gendarme du Mont-Dore.