Confinement : les commerçants demandent de la "décence" aux plateformes numériques

·1 min de lecture

La décision est tombée et pour les commerçant, c'est la douche froide. Mercredi, en annonçant un nouveau confinement pour tenter d'enrayer la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, Emmanuel Macron a précisé que les "commerces qui ont été définis au printemps comme non-essentiels" seraient de nouveau fermés. Et même si ce dispositif sera réexaminé tous les 15 jours, les commerçants s'inquiètent d'ores et déjà des conséquences économiques pour leur activité, alors que les fêtes de Noël approchent et que les plateformes numériques se retrouvent ainsi sans concurrence. Au micro d'Europe 1, Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France, espère au moins que les géants de l'e-commerce ne profiteront pas de l'occasion pour lancer de grandes promotions. 

À LIRE AUSSI -Coronavirus : ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron

"Des promotions qui atteignent la vie des petites entreprises"

"On va vers une sorte de total déséquilibre. On atteint au plus haut niveau le commerce physique au profit du commerce numérique", regrette-t-il. Et Francis Palombi de lancer un appel : "Au moins, qu'il y ait un peu de décence" de la part des géants de l'e-commerce. 

"Dans une situation aussi grave, vous croyez que c'est normal de laisser ces pure-players lancer des opérations phénoménales sur le jouet, le 'Black Friday' ?", interroge-t-il. "Cela serait décent qu'il n'y ait pas de promotions fracassantes qui atteignent encore plus la vie des petites e...


Lire la suite sur Europe1