Confinement : les clubs amateurs s'inquiètent de la limitation des activités sportives

franceinfo
·1 min de lecture

Le ministère des Sports a réuni vendredi 30 octobre les différentes fédérations sportives pour tenter de leur expliquer que la fermeture de leurs clubs pendant le confinement ne signifiait pas forcément la fin de leur activité sportive. Mais la réalité s'annonce plus rude.

Si le temps périscolaire laissera un peu de place au sport, les clubs, eux, vont bien baisser pavillon. Les écoles de rugby, de foot, de basket vont fermer. Cela concerne également le volley-ball, et ça ne réjouit pas Éric Tangui, président de la fédération, qui craint une perte d'adhérents : "On a tout un volet de notre pratique, qui est assez important quand même en nombre : les personnes qui viennent là pour se maintenir en forme. Ceux-là peuvent passer à un autre sport, ou alors tout simplement faire du sport chez eux tout seul, en se coupant de tout contact, et ne pas revenir."

On souhaite que ça reprenne début décembre.

Jean-Philippe Folco

à franceinfo

Dans l'esprit du ministère des Sports, les éducateurs des clubs vont pouvoir être mobilisés pour accueillir les enfants dans le temps périscolaire. Sauf que de nombreux clubs fonctionnent principalement avec des bénévoles, qui ont de plus en plus l'impression de nager à contre-courant. Jean-Philippe Folco, président du Red Star Rugby, espère donc une reprise rapide pour une saison cohérente : "Si on ne peut pas reprendre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi