Confinement : cinq conseils pour mieux vivre cette période, et ne pas sous-estimer ses conséquences psychologiques

Louis Boy
·1 min de lecture

Quand vous avez mis un pied dehors, le matin du 11 mai dernier, sans doute espériez-vous ne jamais revivre un confinement. Six mois plus tard, rebelote : les Français sont à nouveau assignés à résidence, du moins en dehors des heures de travail, à cause d'une recrudescence de l'épidémie de Covid-19. Une situation qui n'est pas sans conséquences sur la santé mentale, comme vous l'aviez peut-être déjà constaté au printemps. A l'époque, des psychologues nous avaient raconté à quel point cette situation avait amplifié les angoisses de leurs patients. Dans des proportions parfois graves : depuis, les hôpitaux psychiatriques constatent un afflux de malades, et une étude publiée le 6 novembre alerte sur le risque accru de suicides.

Si, sans atteindre un tel état mental, vous ressentez un mal-être, comment savoir s'il faut en parler à un professionnel ? Y a-t-il des moyens de mieux supporter ce nouveau confinement, dont il est impossible, pour l'heure, de connaître la durée ? Franceinfo a posé la question à plusieurs psychiatres.

Comprendre ses émotions, et la façon dont elles évoluent

Avant de prendre des mesures pour mieux vivre son confinement, encore faut-il être conscient de son mal-être, et ce n'est pas forcément évident. Comment savoir quand ses émotions ne sont pas une simple réaction rationnelle à un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi