Confinement : les charges sociales annulées pour les très petites entreprises

Ils sont coiffeurs, commerçants dans le prêt-à-porter ou encore libraires… Ces petites entreprises fermées depuis le début du confinement verront bientôt leurs charges patronales annulées. Un geste du gouvernement qui concerne les entreprises de moins de dix salariés. Pour les mois de mars, avril et mai, plus de charges sociales. Dans une librairie familiale, il n’y a plus aucune activité depuis bientôt deux mois, et donc pas de rentrée d’argent. Ici, trois mois de charges sociales représentent plus de 3 000 euros. Alors, l’annonce d’une exonération soulage. Les commerces autorisés à ouvrir pendant le confinement exclus du dispositif ? Près de 580 000 TPE devraient voir leurs charges sociales supprimées, mais certaines entreprises ne sont pas concernées, à savoir celles dont la fermeture n’était pas obligatoire. Insuffisant, selon Alain Griset, président de l’Union des entreprises de proximité (U2P). "On a beaucoup d’entreprises qui n’avaient pas cette interdiction-là et qui n’ont pas fait de chiffre d’affaires. Il faudra également qu’on trouve des solutions pour les accompagner", prévient-il. Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, devrait préciser le montant total de ces aides d’ici quelques jours.