Confinement : les centres aérés ne seront finalement pas ouverts pour tous

·1 min de lecture

L’ouverture des centres aérés et l’accès à leurs activités périscolaires créent la discorde au sein du gouvernement. "Pendant les vacances, nous allons faire en sorte de maintenir des centres aérés ouverts, avec des activités de plein air", a annoncé le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, sur RTL jeudi 1er avril. "On organisera notamment, pour les élèves les plus défavorisés, des activités de plein air, avec des protocoles sanitaires stricts", a-t-il poursuivi.

Mais quelques minutes plus tard, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, invité sur BFMTV, a toutefois nuancé : "Il n’y aura pas d’activités périscolaires comme on les connaît." Puis, le Premier ministre s'en est mêlé. Face aux députés, Jean Castex, face aux députés, de dédire son ministre de l’Éducation. En raison de la "forte accélération du virus", le gouvernement se doit de "fermer les établissements scolaires, les crèches et les activités périscolaires et extrascolaires", a-t-il expliqué, allant à l’encontre des déclarations de Jean-Michel Blanquer.

Face à cette ambigüité, Le HuffPost a décidé d’éclaircir la situation. Interrogé par le site d’information, Matignon a confirmé que "tout ferme, sauf pour le public prioritaire". C’est-à-dire pour les enfants en situation de handicap, les enfants de soignants et ceux de personnels prioritaires. La situation sera donc similaire à celle mise en place lors du premier confinement, au printemps 2020.

Emmanuel Macron a en effet annoncé, lors de son (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Royaume-Uni, Hongrie, Serbie… qui fait la course en tête pour la vaccination, en Europe ?
Le vaccin russe Spoutnik V pas autorisé dans l'UE avant juillet, selon la France
Le Canada se refuse finalement à interdire des pesticides “tueurs d'abeilles"
SNCF : les Français se ruent vers les réservations
Attestation confinement : voici les liens pour les télécharger