Confinement, cellule de crise et rapatriement : le monde du cheval face à une épidémie meurtrière

·1 min de lecture

Depuis trois semaines, un virus se propage chez les chevaux en Europe continentale, poussant la Fédération équestre internationale à annuler toutes les compétitions dans la région jusqu’au 11 avril. Un coup supplémentaire pour un secteur déjà fortement touché par la crise du Covid.

On croirait à une mauvaise blague qui se répète. Depuis trois semaines, le monde équestre fait face à une épidémie de virus respiratoire, dont le scénario rappelle furieusement la pandémie de Covid... Celle-ci nous l’a montré : en épidémiologie, certains événements peuvent rapidement faire exploser le nombre de cas et aider le virus à se répandre au-delà des frontières. Pour les chevaux, c’est une compétition qui a commencé le 28 janvier à Valence, en Espagne, qui a joué ce rôle décisif. Pendant un mois, des centaines d’équidés s’y sont succédés pour différentes épreuves. La première suspicion est portée à la connaissance de l’encadrement le 20 février : on évoque alors des chevaux malades, avec de fortes fièvres et des symptômes neurologiques. " Pendant l’événement, toutes les conditions étaient réunies pour que le virus se propage extrêmement vite " , déplore Anne Couroucé, médecin vétérinaire mandatée pour suivre cette épidémie auprès de Marianne. Rapidement, les contaminations se multiplient, les chevaux rentrant dans leurs écuries respectives accompagnés du virus. Début mars, la Fédération équestre internationale (FEI) décide de suspendre les concours internationaux dans dix pays...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

Pas de confinement à Paris : "Cette décision est prise sur d'autres critères que le sanitaire"

Le confinement de Dunkerque prolongé trois semaines

Italie : Mario Draghi ​​​​​​pourrait à nouveau confiner le pays

Pas-de-Calais confiné le week-end et accélération de la vaccination : les annonces de Jean Castex