Confinement : Bercy augmente (encore) son chèque pour les entreprises fermées

Par Marc Vignaud
·1 min de lecture
This screen grab made on November 24, 2020 shows French President Emmanuel Macron speaking during a televised address to the Nation on the Covid-19 pandemic and lockdown measures in France as the second virus wave reached its peak last week, French health authorities said, with numbers of new infections, new hospital admissions and new intensive care patients all declining, while death figures have stabilised. (Photo by THOMAS COEX / AFP)
This screen grab made on November 24, 2020 shows French President Emmanuel Macron speaking during a televised address to the Nation on the Covid-19 pandemic and lockdown measures in France as the second virus wave reached its peak last week, French health authorities said, with numbers of new infections, new hospital admissions and new intensive care patients all declining, while death figures have stabilised. (Photo by THOMAS COEX / AFP)

C'est un soulagement pour les petits commerces non alimentaires. Ils vont pouvoir rouvrir à partir de samedi 28 novembre, a annoncé Emmanuel Macron dans son intervention télévisée de mardi soir. Mais ils ne devraient pas non plus se réjouir pour autant car la jauge de clientèle maximale va être augmentée à 8m2 par client, ce qui devrait limiter leur volume d'activité. Le gouvernement prévoit donc de continuer à les aider. « En décembre, ceux qui perdraient plus de 50 % de chiffre d'affaires pourront toucher une indemnisation plafonnée à 1 500 euros », explique Bercy.

Les restaurants et les bars, eux, ne pourront pas rouvrir avant le 20 janvier, au plus tôt. Le gouvernement va donc encore faire évoluer le fonds de solidarité qui sera maintenu aussi longtemps qu'ils ne pourront pas accueillir de clientèle. Il bénéficiera à partir de décembre à toutes les entreprises qui resteront fermées administrativement et ce quelle que soit leur taille, alors qu'il était jusqu'à présent réservé à celles de moins de 50 salariés.

Lire aussi Confinement : les perles de notre voyage en « Absurdistan »

Les entreprises concernées pourront toujours demander l'aide défiscalisée jusqu'à 10 000 euros pour compenser leur perte de chiffre d'affaires, comme jusqu'à présent (y compris les secteurs du tourisme non formellement fermés, mais très impactés, comme les hôtels), mais pourront aussi opter pour une indemnisation de 20 % de leur chiffre d'affaires jusqu'à 100 000 euros. Cette nouv [...] Lire la suite