Confinement : "Il y a beaucoup de besoins d’accompagnement" pour les personnes en situation de handicap, assure Sophie Cluzel

La crise du Covid-19 crée-t-elle des situations d’urgence par rapport aux personnes handicapées ? "Le premier confinement en a créé parce que tout était fermé, notamment les établissements médico-sociaux. C’est pour cela qu’à la sortie du confinement nous avons mis en place un numéro, le 0800 360 360. La deuxième situation de confinement est très différente. Elle est adaptée. […] Le sujet majeur c’est l’accès aux soins", explique Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et invitée des "4 Vérités" de France 2. "Il y a 12 millions de personnes handicapées, mais il y a 10 millions d’aidants, donc il y a beaucoup de besoins d’accompagnement", ajoute-t-elle. "3,9% de taux d’emploi des personnes en situation de handicap" Des mesures ont été prises en faveur du handicap, lundi 16 novembre, notamment une aide pour les parents handicapés. "C’est très important, c’est dans la mouvance de notre politique pour que les personnes en situation de handicap soient de vrais citoyens. […] C’est une aide de 900 euros par mois, dès la naissance de l’enfant, pour, par exemple, quand je suis en fauteuil, pouvoir donner mon bain à mon enfant, parce que j’ai un empêchement, j’aurai un accompagnant. Mais c’est aussi des aides techniques : vous avez 1 200 euros de forfait pour pouvoir acheter une table allongée adaptée", précise Sophie Cluzel. L'emploi pour les personnes en situation de handicap est un sujet qui "avance. Il y a un taux d’emploi obligatoire de 6 %. Aujourd’hui nous sommes à 3,9%, on était à 3,6% il y a deux ou trois ans. Dans la fonction publique, c’est plus vertueux, on est à 5,8%", indique Sophie Cluzel. Hakime Messaï, concierge d’entreprise et archiviste, a souhaité passer sa journée du DuoDay avec Sophie Cluzel, "pour voir comment elle travaille et comment elle fait pour démontrer aux chefs d’entreprise de ne pas avoir peur des personnes en situation de handicap", précise Hakime Messaï.