Confinement: avant le 1er décembre, "ce n'est pas le moment de relâcher"

Alexandre Boudet
·Chef d'édition
·1 min de lecture

CONFINEMENT - Surtout, ne pas crier victoire trop vite. Sans doute en disant que “nous sommes en bonne voie”, Jean Castex estime-t-il déjà aller très loin dans l’enthousiasme face à la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus.

Alors que le pic semble passé, le Premier ministre a exhorté les Français à “ne pas relâcher” les efforts en attendant le 1er décembre, date clé avancée par Emmanuel Macron lors de l’annonce du confinement.

Lors d’un déplacement en Bretagne le chef du gouvernement a rappelé que “pour que l’épidémie recule, il faut respecter le confinement”, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. “Le calendrier sera donné à partir de la semaine prochaine”, a-t-il ajouté au sujet de la nouvelle étape et de la levée d’une partie des restrictions.

Le président de la République devrait en effet prendre la parole pour préciser tout cela; BFMTV et LCI avancent que cette allocution aura lieu mardi soir à 20 heures.

Les attentes sont grandes, notamment de la part des commerçants dont les boutiques sont dites “non-essentielles”. À leur sujet, Jean Castex s’est donc voulu optimiste en disant que “nous sommes sur la bonne voie pour une réouverture autour du 1er décembre”. Plusieurs médias dont Le Parisien, évoquent même la date du samedi 28 novembre pour offrir un week-end supplémentaire d’ouverture.

À voir également sur Le HuffPost: Le déconfinement est encore “loin”, dit le gouvernement

LIRE AUSSI

Pour les troubles mentaux, ce deuxième confinement est une bombe à retardement

Covid-19: sauver Noël? La stratégie du confinement avant-après

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.