Confinement : comment les applis de rencontre font face au coronavirus ?

1 / 2

Confinement : comment les applis de rencontre font face au coronavirus ?

Robin n’y aurait pas cru il y a quelques semaines. Désormais, il envisage sérieusement de faire son premier date en vidéo. « C’était un sujet de rigolade au début… Mais je pense vraiment qu’on va sauter le pas », témoigne ce jeune homme de 25 ans qui d’habitude est de ceux qui proposent rapidement de boire un verre. « J’avoue que je suis dans ma zone d’inconfort en ce moment, je suis obligé de tchatter plus que la normale. On s’adapte ! », concède Robin. Comme lui, 54 % des utilisateurs de l’appli de rencontres Happn se déclarent prêts à faire le premier rendez-vous en vidéo - circonstances exceptionnelles obligent. 

La vidéo en palliatif

Si aucune fonctionnalité sur Happn ne permet pour l’instant un échange vidéo, d’autres applis ont sauté le pas. C’est le cas de Once. L’appli de rencontres « qui préfère la qualité à la quantité » proposant un match par jour mise sur le live-vidéo. Gratuite, « cette option est disponible après quelques échanges écrits sur le chat de l’application et si les deux parties y consentent », explique le communiqué. D’habitude, Once « privilégie l’écrit et les photos » mais cette nouvelle fonctionnalité « inédite » permet aux utilisateurs de rester sur la même interface. Et ne pas échanger directement leurs numéros de téléphone ou mails - ce qui peut s’avérer envahissant. 

Bumble adopte aussi stratégie du tout-en-un. L’appli de rencontres sur laquelle...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi