Pour le confinement, "Animal Crossing: New Horizons" est le Graal du jeu vidéo

Marine Le Breton
Animal Crossing, le Graal du jeu vidéo pendant le confinement

JEUX VIDÉO - Cette sortie n’aurait pas pu mieux tomber. Alors que les Français sont confinés dans l’optique d’endiguer l’épidémie de coronavirus, quoi de plus alléchant qu’une île paradisiaque, dénuée de virus, sur laquelle se promener, faire son jardin et de nouvelles rencontres? C’est toute la promesse d’“Animal Crossing: New Horizons”, disponible sur NintendoSwitch depuis ce vendredi 20 mars.

Animal Crossing est un simulateur de vie à la Sims, version Nintendo. On débarque sur une île déserte qui sera bientôt peuplée d’animaux, pour y incarner un villageois ou une villageoise.

Dans ce monde où le temps, ainsi que les saisons, s’écoulent à vitesse réelle -il vous faudra donc attendre l’hiver prochain pour faire des bonhommes de neige- la vie est simple. On peut pêcher, récolter des fruits, jardiner, faire pousser des fleurs, aller au marché, collectionner des coquillages, aménager sa maison, papoter avec ses voisins. Un quotidien somme toute assez relaxant.

Le jeu jouit déjà d’une communauté de fans importante. Mais avec le contexte actuel, pas étonnant qu’il soit d’autant plus attendu par les joueurs. “Et si vous quittiez tout… pour vivre sur une île déserte?, pouvait-on lire sur les affiches de publicité du jeu.

De fait, les gamers semblaient attendre ce vendredi avec impatience.

Retrouvez cet article sur le Huffington Post