Confinement à Dunkerque ? Pour les sénateurs du Nord, « c’est déjà trop tard »

Antoine Comte
·2 min de lecture
FRANCE: FRANCE DUNKERQUE HARBOUR ILLUSTRATION
FRANCE: FRANCE DUNKERQUE HARBOUR ILLUSTRATION

Un confinement local à la niçoise ? C’est bien ce que les 200 000 résidents du bassin dunkerquois, voire les 2,6 millions d’habitants du département du Nord, pourraient vivre pour la toute première fois dans les prochains jours. La faute à un taux d’incidence très inquiétant, le plus élevé de France, avec 901 cas relevés hier à Dunkerque et ses environs, pour 100 000 habitants, contre 202 pour la moyenne nationale.

Jean Castex : « Des mesures supplémentaires » pour freiner virus

Alerté depuis plusieurs jours par Patrice Vergriete, le maire divers gauche de Dunkerque, le gouvernement tente depuis 24 heures de réagir. Après la confirmation hier par le préfet des Alpes-Maritimes de l’entrée en vigueur d’un confinement local pour les deux prochains week-ends avec une interdiction de se déplacer sur tout le littoral niçois du vendredi 18 heures au lundi 6 heures, Jean Castex vient de demander la mise en place de « mesures supplémentaires de freinage » de l’épidémie pour la sous-préfecture du Nord.

Le ministre de la Santé et des Solidarités Olivier Véran qui a échangé hier soir par téléphone avec le maire de la ville se rendra également sur place demain pour constater par lui-même la gravité de la situation. 90 % des cas de covid-19 actuellement enregistrés dans la région, proviendraient en effet du variant anglais, selon les derniers chiffres communiqués aux élus locaux.

Mais pour les sénateurs du département, le gouvernement prend la mesure de la situation dunkerquoise beaucoup trop tardivement, et certains accusent l’exécutif de « privilégier en priorité leurs amis politiques ».

Nice préférée à Dunkerque ?

« Ces mesures territoriales ne peuvent pas être prises à partir de critères politiques ou sur la base de relations personnelles. J’espère en tout cas que ce n’est pas le cas », peste le sénateur centriste du Nord (...) Lire la suite sur Public Sénat

« Une crise sanitaire à l’autre bout du monde, nous concerne tous » : il y a un an, l’irruption du covid-19 dans les travaux du Sénat

« Vous allez voir, tout va bien se passer » : février 2020, Olivier Véran remplace Agnès Buzyn au ministère de la Santé

Covid-19 : quand, en février 2020, le confinement de Wuhan faisait craindre le pire sur l’approvisionnement en médicaments

Covid-19 : février 2020, Jérôme Salomon dément toute pénurie de masques chirurgicaux

Covid-19 : fin février 2020, l’heure est encore à l’union sacrée entre l’opposition et le gouvernement