Les confidences de Yann Arthus-Bertrand sur sa femme, atteinte de la maladie de Parkinson

·2 min de lecture

Yann Arthus Bertrand a reconnu qu'il n'était pas «le mari idéal» pour accompagner sa femme, malade de Parkinson, mais qu'il faisait son «maximum». 

Des confidences rares sur sa vie privée. Yann Arthus Bertrand n'a pas parlé uniquement d'écologie dans «L'instant de Luxe» de Non Stop People jeudi. Le photographe, qui a présenté un documentaire sur l'urgence climatique il y a quelques jours sur M6, a évoqué l'état de santé de sa femme, Anne, qui souffre de la maladie de Parkinson depuis une vingtaine d'années. «C'est une chose grave parce que vous vous apercevez que la personne que vous aimez va avoir une fin de vie difficile», a-t-il confié, considérant que le diagnostic de la maladie a été «un des moments les plus difficiles de (s)a vie». «C'est difficile à accepter que quelqu'un à 50 ans ait cette maladie et que toute sa fin de vie va être compliquée et difficile», a-t-il ajouté.

"On s'aime mais nos relations sont un peu compliquées"

Le défenseur de l'environnement a poursuivi en expliquant qu'il gérait «très mal» la maladie de son épouse et qu'il n'était «pas la personne idéale». «Mais je fais le maximum», a complété celui qui «regrette» de ne pas être assez présent au quotidien. «Je ne suis pas le mari idéal mais j'essaye».

De son côté, son épouse «vit mal» l'absence Yann Arthus-Bertrand, très occupé par son engagement pour la nature. «On s'aime mais nos relations sont un peu compliquées. C'est aussi une maladie où vous vous renfermez sur vous-même (...) Ce sont des moments difficiles dans un couple», a-t-il dit, assurant qu'ils se voyaient tout de même «beaucoup».


Lire la suite sur Paris Match