La confiance dans les médias renforcée après la crise sanitaire, selon une étude

·3 min de lecture

Une large majorité de la population réaffirme sa confiance dans les médias traditionnels après 18 mois de pandémie, selon une étude réalisée par Viavoice pour les Assises du journalisme et dont France Médias Monde est partenaire.

La pandémie de Covid-19 et son lot de "fake news" ont-ils renforcé la confiance des Français dans les médias traditionnels ? C'est en tout cas ce que semble indiquer une étude de l'institut de sondage Viavoice pour les Assises internationales du journalisme de Tours, effectuée en partenariat avec France Télévisions, France Médias Monde, Le Journal du dimanche et Radio France.

Selon ce sixième baromètre réalisé auprès d’un échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française, 78 % des personnes interrogées disent faire confiance aux informations trouvées dans les médias, soit une hausse de 9 points par rapport à février 2020. Par ailleurs, 89 % des Français considèrent le journalisme comme "utile".

"Le contexte de sortie de crise sanitaire rend l'institution du journalisme essentielle aux yeux des Français car elle est perçue comme porteuse de solutions", précise Stewart Chau, coauteur de l'étude, joint par France 24. "On constate également qu'il y a une demande accrue pour une information professionnelle et vérifiée."

Contrairement à certaines idées reçues, les médias traditionnels, dont l'image a souffert pendant la couverture du mouvement social des Gilets jaunes, apparaissent bien comme un rempart contre la désinformation et les théories du complot.

En effet, l'étude révèle que la méfiance grandit au sein de la population française envers l'information relayée par les réseaux sociaux ou l'entourage. L’affirmation selon laquelle "aujourd’hui, il y a de plus en plus de rumeurs ou de fausses informations sur Internet et les réseaux sociaux" recueille 88 % d’approbation, gagnant 7 points depuis février 2020.

Cependant, les jeunes restent les plus difficiles à convaincre. Les 18-24 ans ne sont en effet que 73 % à préférer l'information trouvée dans les journaux, la radio ou les JT télévisés tandis qu'ils sont 87 % chez les plus de 65 ans.

Pas de défiance mais "une exigence très forte"

Autre bonne nouvelle de ce baromètre sur l'utilité des journalistes, 81 % des Français estiment que le journalisme est indispensable dans une société démocratique, soit à nouveau 8 points de plus qu’avant la crise sanitaire.

"L’affirmation du journalisme et des médias professionnels révèle l’attachement des Français à l’idée d’un journalisme au cœur du débat démocratique", expliquent les auteurs de l'étude.

>> À lire aussi : "'Excessif', 'anxiogène' : les Français jugent le traitement médiatique du Covid-19 dans les médias"

"Il n'y a pas une défiance exprimée envers les journalistes, plutôt une exigence très forte compte tenu de l'influence des médias sur les citoyens", note Stewart Chau, selon qui les Français attendent désormais "un journalisme de solutions", notamment sur la question environnementale.

"En ces temps de crises sanitaire et climatique, la population est à la recherche d'une information porteuse de solutions", explique-t-il. "Aujourd'hui, les Français n'attendent plus d'être sensibilisés sur le réchauffement climatique. On est passés à une nouvelle étape dans laquelle l'information doit devenir un outil pour permettre aux citoyens d'agir dans leur vie de tous les jours."

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles