Conférence pour la reconstruction de l'Ukraine: Kiev face au défi de la lutte anti-corruption

À partir de jeudi 13 juin, les membres du G7 essaieront de s'entendre pour reverser à Kiev les avoirs russes gelés depuis le début de la guerre. Le week-end, des dizaines de pays se retrouveront également en l'absence de la Russie lors d'une conférence pour la paix. Mais avant cela, les partenaires de Kiev ont rendez-vous mardi 11 et mercredi 12 juin à Berlin. Près de 2 000 participants d'une soixantaine de pays se réunissent pour une conférence sur le redressement et la reconstruction de l'Ukraine.

D'après les estimations de février la Banque mondiale, près de 500 milliards de dollars (486 milliards d'euros) sont nécessaires à la reconstruction de l'Ukraine, soit plus que le budget de l'Allemagne, rapporte notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut. Logements, routes, industries, entreprises... La guerre a mis à terre des pans entiers de l'économie : les experts estiment, par exemple, que près de la moitié de la capacité de production d'électricité a été détruite.

Environ 2 000 personnes participent à ce rendez-vous à Berlin qui est donc bien plus important. Cette conférence associe non seulement les responsables politiques ukrainiens et d’autres pays, mais aussi la société civile, des municipalités qui souhaitent établirent des contacts avec des communes ukrainiens et la société civile en général.

Investissement des entreprises

Les enjeux sont immenses et se comptent en milliards, tandis que les instances anti-corruption surveillent comme le lait sur le feu la manière dont va être utilisée cette manne, pour éviter tout phénomène de corruption.


Lire la suite sur RFI