Conférence de presse: Macron devra répondre à ces 10 questions pressantes

Geoffroy Clavel
French President Emmanuel Macron speaks during a joint press conference with Niger's President Mahamadou Issoufou (not seen) after their meeting at the Elysee Palace in Paris, France, June 4, 2018. Jacques Demarthon/Pool via Reuters

POLITIQUE - “Il faut qu’on sorte du grand débat maintenant”. Ce cri du cœur, le candidat écologiste Yannick Jadot n’est pas le seul à le pousser. Cinq mois après le début de la crise des gilets jaunes, trois mois après celui du grand débat, dix jours après son allocution avortée en raison de l’incendie de Notre-Dame, Emmanuel Macron doit enfin lever le voile ce jeudi 25 avril sur les mesures censées relancer son quinquennat.

Le cadre est fixé: après une déclaration d’une vingtaine de minutes qui “donnera des perspectives et un cap” à la lumière de la crise sociale et politique qui bouleverse sa politique depuis l’automne, Emmanuel Macron se pliera au jeu des questions-réponses, en direct, sur le mode adopté pendant le grand débat.

Pouvoir d’achat, retraites, démocratie, décentralisation, environnement, santé, ruralité... Alors que la plupart de ces mesures ont déjà fuité dans une relative indifférence, Emmanuel Macron ne peut plus miser sur l’effet de surprise face à des journalistes qui, pour la première fois, vont pouvoir l’interroger pendant plus de deux heures. Objectif: expliquer et (si possible) convaincre du bienfondé de ces mesures. Le chef de l’État ne va pas les “changer en profondeur” mais il va “les expliquer” et “rien n’interdit d’en ajouter”, souligne-t-on dans son entourage.

Dans la majorité présidentielle, beaucoup espèrent surtout qu’il clarifiera une bonne fois pour toutes les débats incessants qui fracturent les Marcheurs et qui plombent la campagne des européennes, jusqu’ici suspendue à cette prise de parole présidentielle. Pour fixer un cap et repartir de l’avant, voici les 10 questions, pas toujours évidentes, auxquelles il faudra qu’il apporte une réponse.

Des baisses d’impôts, pour qui et combien? 

Après avoir mis 10 milliards sur la table à la fin de l’année 2018 en réponse à la crise des gilets jaunes, le gouvernement s’est engagé à réduire la pression fiscale, notamment pour les classes moyennes. Une manière de concilier la demande...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Cette vidéo peut également vous intéresser :