Conférence de presse d'Emmanuel Macron: ce qu'il faut retenir des annonces

1 / 2

Conférence de presse d'Emmanuel Macron: ce qu'il faut retenir des annonces

Face à la presse, le chef de l'Etat a décliné ce qu'il voit comme "le nouvel acte de la République". Démocratie, fiscalité, éducation... il a annoncé ses conclusions du "grand débat national".

Lors de sa première grande conférence de presse à l'Elysée, Emmanuel Macron a tenté d'impulser la sortie de crise, après des mois de conflit autour des "gilets jaunes". Le président de la République a d'ailleurs relevé "les justes revendications à l'origine du mouvement". Mais pour autant, il estime que les "transformations" impulsées par le gouvernement français "ne doivent pas être arrêtées". 

Pas de "fausse route", donc, selon le chef de l'Etat. Mais il annonce une batterie de décisions, sur la démocratie, les institutions, la fiscalité, le pouvoir d'achat. Voici une liste qui résume l'essentiel des annonces d'Emmanuel Macron ce jeudi. 

  •  Démocratie et institutions 

- Pas de vote obligatoire, ni de reconnaissance du vote blanc.

- Pas de RIC (référendum d'initiative citoyenne), mais un RIP (référendum d'initiative partagée) facilité. Abaissement à 1 million de signatures le seuil pour déclencher le dispositif. 

- Tirage au sort de 150 citoyens pour participer au Conseil économique, social et environnemental (CESE). 

- Fin des "grands corps" de l'Etat. Il confie à ce titre une mission à Frédéric Thiriez pour réfléchir à une réforme. Avec, à terme, une possible suppression de l'ENA. 

- Une dose de proportionnelle à l'Assemblée nationale et au Sénat, de 20%, pour représenter davantage de sensibilités politiques. 

- Baisse du nombre de parlementaires, entre 25...Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi