La conduite autonome, un casse-tête de prédiction

Le MIT a développé un algorithme capable de prédire la trajectoire de plusieurs usagers de la route. Il calcule la manière dont leurs comportements s’influencent mutuellement.

Conduire est un art subtil de la divination. Ou presque. Outre le respect du code de la route, une bonne part des décisions s’appuie sur l’anticipation de ce que vont faire les autres usagers de la route, mais aussi de leur comportement les uns par rapport aux autres. Du piéton, du cycliste ou de la voiture arrivant en face, qui va griller la priorité à l’autre, qui va s’engager en premier, qui va céder le passage à qui, et comment les autres vont-ils réagir ?

C’est exactement ce que les systèmes de pilotage de voitures autonomes peinent à faire. Et c’est justement ce qu’un algorithme développé par une équipe du laboratoire d’intelligence artificielle du Massachussetts Institute of Technology (MIT) aux Etats-Unis, associée à trois chercheurs chinois de l’Université Tsinghua, parvient à faire.

Prédiction interactive

Appelé M2I, ce projet de "prédiction interactive" va être présenté en juin 2022 à la CVPR, cycle annuel de conférences sur la vision par ordinateur et la reconnaissance de formes. Il s’applique à des , comme des carrefours régulés par feux tricolores, des bretelles d’accès à des voies rapides, des changements de directions de divers véhicules, l’irruption de cyclistes, des changements de voies, des piétons traversant la route au milieu de la circulation…

L’algorithme a été entraîné et testé à partir d’une base de données de scénarios de route modélisés à partir de situations réelles par Waymo, la division voiture autonome de Google. Le principe consiste à diviser un problème complexe en plusieurs plus simples. Concrètement, le véhicule autonome détecte deux usagers de la route et estime la trajectoire que chacun va décrire. En fonction de quoi il détermine deux rôles : l’un des usagers sera l’influenceur, l’autre celui qui réagit. En clair, l’algorithme détermine quel agent va caler son comportement sur l’autre puis il va calculer la trajectoire à venir dans les huit secondes de chacun.

Les scénarios routiers analysés et traités par l'algorithmes MI2. Cr[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles