Conducteur tué à Nice : le policier mis en examen pour violences volontaires

© XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

Le policier de 23 ans auteur du tir mortel sur un automobiliste qui avait refusé d'obtempérer mercredi à Nice a été mis en examen pour violences volontaires et placé sous contrôle judiciaire, a indiqué le parquet. Le policier a été mis en examen pour "violences volontaires avec arme ayant causé la mort sans intention de la donner", et a été interdit de port d'arme, a précisé le procureur de la République de Nice, Xavier Bonhomme.

En garde à vue depuis mercredi soir, le policier, adjoint au sein d'une brigade de sécurité routière, a été entendu dans le cadre d'une information judiciaire ouverte "pour déterminer de manière contradictoire et sous l'autorité d'un juge d'instruction, les circonstances exactes du tir", avait précisé le procureur de Nice.

De son côté, l'IGPN, la police des polices, avait été chargée d'une enquête pour homicide volontaire.

Une information judiciaire ouverte

Les faits se sont déroulés mercredi vers 16h30 quand un homme de 24 ans circulant sans permis à bord d'un véhicule volé a été repéré sur la voie rapide de Nice en train de "zigzaguer dangereusement", selon les explications de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP).

Refusant d'obtempérer aux policiers lui faisant signe de s'arrêter, l'homme avait accéléré et quitté la voie rapide, avant de se retrouver bloqué, de faire demi-tour et de venir percuter le véhicule de police qui le suivait.

"Après plusieurs sommations", le policier a tiré "à une reprise sur le conducteur du véhicule vo...


Lire la suite sur Europe1