Conditions de travail, personnel contaminé, inquiétude pour les équipes en régie… un journaliste de France Télévisions fait le point sur la situation

Depuis le 16 mars, toute la population s'organise dans le cadre du confinement réclamé par le gouvernement pour faire face à cette crise sanitaire inédite depuis un siècle. Les groupes audiovisuels, eux, poursuivent leur mission d'information. Leurs conditions de travail comme dans tous les corps de métiers encore actifs ont été bouleversées. A France Télévisions, Yannick Letranchant, directeur de l'information, indiquait hier, mercredi 25 mars, à nos confrères de Puremédias que "seuls 15% des effectifs dédiés à l'information [étaient] encore présents dans [les] locaux" . Télé-Loisirs.fr, dans le même temps a eu l'occasion de faire le point sur les conditions de travail des journalistes avec Thierry Vildary, grand reporter à la rédaction des sports -qui sort d'ailleurs de "quatorzaine"-, et délégué syndical de l'UNSA (Union nationale des syndicats autonomes).

"Il a fallu 72 heures pour que les procédures sanitaires se mettent en place"

Télé-Loisirs : La semaine dernière, des syndicats ont alerté la direction concernant la protection du personnel notamment les Journalistes Reporter d'Images. Qu'en est-il une semaine après ?

Thierry Vildary : Les syndicats ont tiré la sonnette d'alarme parce que jusqu'au lendemain du week-end des élections municipales, et l'annonce du confinement, tout le monde était encore sous le choc de l'ampleur et du côté exceptionnel de la situation. Nous sommes un grand groupe avec beaucoup de procédures, il a fallu que les choses se mettent en place. Il

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Dany Boon : son frère accusé de profiter de la crise pour se faire de l'argent, il se défend
Sarah Fraisou pousse un gros coup de gueule et appelle à l'aide pour les Français bloqués à l'étranger
Armande Altaï, ancienne prof de chant de la Star Ac', se confie sur ses difficultés financières : "J'ai 900 euros de retraite" (VIDEO)
Une étudiante infirmière alerte sur ses conditions de travail : “On touche seulement 1,40 euro de l'heure pour les mêmes risques” (VIDEO)
Idris Elba : sa réponse cash à Cardi B, qui l'accuse d'avoir été payé pour dire qu'il était contaminé