Conditions de travail dans un palace : une journaliste de "Complément d'enquête" se fait embaucher comme femme de chambre

France 2
·1 min de lecture

Au départ de cette enquête dans les coulisses de l'hôtellerie de luxe, à voir le 17 décembre 2020, les journalistes ont voulu viser les étoiles : celles des palaces parisiens. L'un d'eux les intéresse particulièrement, à cause d'un document qu'ils se sont procuré. En 2018, dans ce milieu plutôt discret, un rapport d'expertise a fait l'effet d'une bombe. Il porte sur les conditions de travail au Four Seasons George-V, un cinq-étoiles situé dans le quartier des Champs-Elysées. Un chapitre entier de ce rapport est consacré à la forte augmentation de la pénibilité.

Chaperonnée à distance... par une application pour smartphone

Le prestigieux établissement a refusé d'ouvrir ses coulisses à "Complément d'enquête" et n'a pas souhaité lui accorder d'interview. Alors, avant la pandémie de Covid-19, le magazine a décidé d'y faire embaucher Sarah, une journaliste de l'équipe, comme femme de chambre. Au terme de quelques jours d'essai, si celui-ci est jugé concluant, elle touchera 2 400 euros brut par mois, prime de précarité comprise.

Après quelques journées en doublon avec d'autres femmes de chambre en guise de formation, Sarah est prête à assurer son premier service en solo. Sa tenue lui a été fournie par l'établissement. Comme toutes les femmes de chambre du George-V, elle va être chaperonnée. Mais à distance, par une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi