Covid-19 : dans quelles conditions pourraient se dérouler les concerts ?

Maxime Poul
·3 min de lecture
Si tout le monde est testé négatif et porte un masque de type FFP2 lors d'un concert, la distanciation physique n'aurait pas besoin d'être respectée.

Une expérience réalisée à la mi-décembre en Espagne, à Barcelone, a donné des résultats très encourageants sur le déroulement d’un concert, en pleine pandémie de Covid-19, grâce à une organisation rondement menée.

Et si cette expérience était un grand pas en avant pour le monde de la culture ? À l’heure où le secteur culturel est totalement à l’arrêt en raison de la pandémie ce coronavirus, un “concert-test” inédit organisé à Barcelone le 12 décembre dernier redonne une lueur d’espoir quant à l’organisation d’événements dans le futur. La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a d’ailleurs déclaré vendredi dernier sur le plateau de FranceInfo qu’elle étudiait “avec beaucoup de soins” ce concert-test impulsé par l’hôpital universitaire allemand Trias i Pujol de Badalone et la Fondation de lutte contre le sida et les maladies infectieuses.

Baptisée Prima-CoV, cette expérience organisée par le festival de musique Primavera Sound a été réalisée avec un protocole sanitaire très strict pour prouver que la tenue d’un tel événement pouvait être compatible avec l’épidémie de coronavirus. 1047 personnes ont participé à l’étude et chacune d’entre elle a été testé négative avant le concert grâce à des tests antigéniques. La moitié d’entre elles a été placée dans un groupe expérimental pour participer au concert et l’autre moitié dans un groupe témoin qui n’a pas participé au concert.

Masque FFP2 et aucune distanciation physique

Lors de cette expérience, le port d’un masque de type FFP2 était obligatoire, la ventilation de la salle était optimisée et la température ambiante de la salle très surveillée. Un espace fumeur restreint a été mis en place ainsi qu’un stand dédié à la consommation de boissons et de nourriture, où il était donc possible d’enlever son masque, à l’écart de la piste de danse. Des agents de sécurité étaient déployés afin de contrôler les flux de mouvements des personnes et éviter des files d’attente devant les toilettes, à l’entrée du concert ainsi qu’à la sortie. En revanche, aucune distanciation physique n’était requise entre les participants qui devaient rester debout et pouvaient danser librement. Tous les participants étaient âgés entre 18 et 59 ans.

L’expérimentation espagnole a été satisfaisante puisque aucune personne du groupe des participants n’a été testée positive lors du dépistage réalisé 8 jours après l’événement. Seules deux contaminations ont été relevées et il s’agit de personnes du groupe témoin. Les auteurs de l’étude en ont conclu qu’il n’y a “pas de risque de contagion parmi les personnes qui ont participé à un événement massif si les mesures mises en œuvre sont suivies”, en soulignant tout particulièrement l’importance du dépistage des participants avant un événement de ce type.

En France, plusieurs projets de concerts-test du même type sont actuellement à l’étude et pourraient être organisés au mois de mars. L’expérimentation est également intéressante pour les salles de théâtre ou les cinémas qui pourraient rouvrir si ces mesures barrières, qui nécessitent une importante logistique de mise en place, peuvent être respectées.

Ce contenu peut également vous intéresser :