Condamnation d'Alexeï Navalny : "La justice en Russie est depuis assez longtemps un mot qui n'a plus beaucoup de sens", explique une historienne

franceinfo
·1 min de lecture

L'opposant russe Alexeï Navalny a été condamné à trois ans et demi de prison, mardi 2 février, pour la violation de son contrôle judiciaires. De nombreux pays appellent à sa libération et ses sympathisants appellent à manifester à Moscou. "Il y a une très forte indignation parce que la justice en Russie est un mot qui n'a plus beaucoup de sens", a expliqué mardi sur franceinfo Galia Ackerman, historienne, spécialiste de la Russie et de l’espace post-soviétique.

franceinfo : Comment interprétez-vous la décision judiciaire ?

Galia Ackerman : Le régime russe a décidé apparemment de suivre la voie biélorusse. Depuis plusieurs mois là-bas l'opposition est dispersée, torturée, arrêtée, et mise en prison. Les dimensions de cette répression en Russie, si on compte les deux week-ends plus les arrestations d'aujourd'hui, représentent 10 000 personnes arrêtées. Cela ne s'est jamais produit dans toute l'histoire de la Russie post-communiste.

Les manifestants savent qu'ils vont se faire arrêter. Pourquoi descendent-ils quand même dans la rue ?

Il y a une très forte indignation parce que la justice en Russie est depuis assez longtemps un mot qui n'a plus beaucoup de sens parce qu'il y a beaucoup d'accusations politiquement motivées qui ressemblent au procès des pires époques du pouvoir soviétique. Quand (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi