Une condamnation après l'agression de l'imam de Drancy en Tunisie

L'imam de Drancy (Seine-Saint-Denis), Hassen Chalghoumi, à Jérusalem le 4 juin 2012.

Un tribunal de Tunis a infligé un mois et demi de prison avec sursis pour coups et blessures et diffamation à l'agresseur de Hassen Chalghoumi.

L’agresseur de l’imam de Drancy (banlieue nord de Paris) a été condamné à un mois et seize jours de prison avec sursis par un tribunal de Tunis, a appris jeudi l’AFP auprès d’une source judiciaire. «Le tribunal cantonal de Tunis a rendu son jugement le 3 septembre et l’a condamné à un mois et seize jours de prison avec sursis», a indiqué cette source.

Il a identifié l’accusé, qui a la nationalité française et tunisienne, comme Mohamed Karim Ben Khaled Ayed Khlifa. Il a été condamné pour coups et blessures (article 218 du code pénal), et diffamation (articles 245 et 247).

L’imam de Drancy (Seine-Saint-Denis), Hassen Chalghoumi a indiqué avoir été agressé dimanche près de son hôtel en banlieue de Tunis. Son agresseur l’avait aussi injurié. A son retour en France, il dû être hospitalisé après un malaise.

L’imam est connu pour ses prises de position contre l’islam intégriste et ses rapports d’amitié avec la communauté juive, qui lui valent critiques et menaces, largement relayées sur l’internet.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Patrick Pelloux : «La violence est indissociable de l’exercice de la médecine d’urgence»
Y a-t-il vraiment une flambée des pillages dans les campagnes ?
Lille : «J’ai entendu fils de pute, enculé, pédé»
A Marseille, confusion autour d'une «prise d'otage» à l'hôpital
Un jeune homme tué par balles à La Ciotat

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles