Condamné à la prison, le cinéaste Mohammad Rasoulof annonce avoir quitté l'Iran

Le cinéaste dissident Mohammad Rasoulof a annoncé sur Instagram avoir fui son pays, après avoir été condamné à une lourde peine de prison en Iran. En lice pour la Palme d'or au Festival de Cannes pour son dernier long métrage, The Seed of the Sacred Fig, il a demandé le soutien de la communauté cinématographique internationale.

Mohammad Rasoulof ne sera peut-être plus le grand absent du Festival de Cannes. Le cinéaste iranien, dont le dernier film The Seed of the Sacred Fig est en lice pour la Palme d'or au célèbre rendez-vous, qui s'ouvre ce mardi 14 mai, a annoncé sur son compte Instagram avoir quitté l'Iran

Grand critique du pouvoir iranien, ce réalisateur de 52 ans avait été condamné mercredi 8 mai à une peine de cinq ans de prison dans son pays. Cette peine prononcée par le tribunal de la Révolution islamique était également accompagné de coups de fouet, d'une amende et de la confiscation de ses biens.

Finalement, Mohammad Rasoulof ne sera pas une nouvelle fois emprisonné dans son pays. « Je suis reconnaissant envers mes amis, mes connaissances et les gens qui m'ont aidé, parfois au péril de leur vie, à franchir la frontière et me mettre en sécurité », a déclaré le réalisateur dans un texte accompagné d'une vidéo montrant des montagnes enneigées.


Lire la suite sur RFI