Condamné à deux reprises pour ses crèches de Noël, un maire RN va en installer une nouvelle

Condamné à deux reprises pour ses crèches de Noël, un maire RN va en installer une nouvelle
Une crèche de santons au marché des santons provençaux de Marseille en 2019 (photo d'illustration) - BORIS HORVAT / AFP
Une crèche de santons au marché des santons provençaux de Marseille en 2019 (photo d'illustration) - BORIS HORVAT / AFP

Julien Sanchez persiste et signe. Après la confirmation de l'interdiction ce mercredi de l'installation d'une crèche de la nativité à la mairie de Beaucaire, le maire RN annonce qu'une nouvelle sera installée à quelques semaines de Noël.

"Oui, j’installerai tout de même une crèche parce que ce n’est pas la même exposition que celle de 2017 et de 2018 qui ont été condamnées. Nous n'allons pas présenter les mêmes choses", avance l'édile sur Cnews ce jeudi.

La crèche de Noël vue comme "un signe religieux"

Le recours de la mairie de Beaucaire (Gard) contre une décision de justice lui ordonnant de retirer la crèche de Noël installée dans l'hôtel de ville a été rejeté mercredi par le Conseil d'État, la plus haute juridiction administrative française.

La municipalité défendait de son côté une crèche "certes installée dans l'hôtel de ville" mais qui présentait "un caractère culturel, artistique ou festif".

La question sur laquelle avait dû plancher ces dernières années le Conseil d'État se résume ainsi sur le site de la plus haute juridiction administrative :

"Une crèche de Noël est-elle un signe ou emblème religieux dont l'installation dans un bâtiment ou emplacement public est systématiquement interdite par les dispositions de la loi du 9 décembre 1905 garantissant le respect du principe de laïcité?"

Défense des "traditions provençales"

Julien Sanchez réfute l'argument du respect de la laïcité, défendant le symbole culturel de la crèche.

"On est aux portes de la Provence ici et les traditions provençales sont bien implantées. (...) Ce sera une crèche avec 250 santons de vieux métiers", explique encore l'élu local auprès de nos confrères.

Avant de préciser qu'il y "aura bien une scène de la Nativité mais aussi beaucoup d'autres choses".

L'installation de crèches de de Noël dans les bâtiments administratifs a provoqué de vives polémiques ces dernières années, portées à plusieurs reprises devant les tribunaux.

La mairie de Perpignan, dirigée par le RN Louis Aliot, le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes de Laurent Wauquiez (LR) ou encore le conseil départemental de Vendée avaient été poursuivis devant la justice.

Article original publié sur BFMTV.com