Concurrence : cinq questions sur les accusations de Bruxelles envers Amazon

·1 min de lecture

Amazon dans le viseur de Bruxelles : la Commission européenne accuse le mastodonte de la vente en ligne d'avoir enfreint les règles européennes de concurrence, accroissant encore la pression internationale contre les plateformes soupçonnées d'abuser de leur toute-puissance. Quelle peut être l'issue d'un tel conflit ? Voici cinq questions pour tenter de comprendre une affaire qui pourrait avoir des répercussions sur le consommateur.

Que reproche l'UE à Amazon ?

L'Union européenne estime que le groupe américain profite des données de détaillants indépendants utilisant son site internet. Elle avait ouvert une enquête approfondie à ce sujet en juillet 2019 et a désormais communiqué ses griefs. "Selon des conclusions préliminaires, Amazon a abusé de sa position dominante comme place de marché en France et en Allemagne", ses deux plus gros marchés en Europe, a déclaré la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, lors d'une conférence de presse.

L'entreprise américaine a une double fonction. Elle vend directement des produits sur son site internet, mais elle met aussi à disposition de vendeurs indépendants, avec qui elle est en concurrence, une place de marché sur laquelle ils peuvent vendre aux consommateurs.

Or, il apparaît que "des volumes considérables de données non publiques des vendeurs sont à la disposition des salariés de l'activité de vente au détail d'Amazon", a indiqué Margrethe Vestager, ajoutant que ces données alimentaient les algorithmes de l'entreprise et lui...


Lire la suite sur Europe1