Le concours Miss France est-il "sexiste" ? La justice a tranché

Miss Guadeloupe, Indira Ampiot, élue Miss France 2023.  - TF1, Pierre Villard / Sipa Press
Miss Guadeloupe, Indira Ampiot, élue Miss France 2023. - TF1, Pierre Villard / Sipa Press

L'association "Osez le féminisme" a attaqué devant le conseil de prud'hommes de Bobigny le concours "Miss France". Celui-ci a rendu son avis le 6 janvier.

Le concours "Miss France " est-il sexiste ? C'est la question posée au conseil de prud'hommes de Bobigny par l'association "Osez le féminisme". Selon une décision rendue le 6 janvier, la juridiction s'est déclarée compétente pour répondre aux questions du collectif datant d'octobre 2021. De ce fait, le conseil "reconnaît l'existence d'un travail et d'un processus de recrutement" pour participer au concours de beauté, selon la lecture qu'en fait le groupe militant. Car, s'il n'existait pas de notion de travail, l'organe se serait déclaré incompétent.

A LIRE AUSSI : "Alexia Laroche-Joubert : 'J'entends parfaitement qu'être Miss France et mère de famille, ce n'est pas possible'"

Mais c'est la seule victoire que décroche "Osez le féminisme". Leurs autres demandes ont été écartées. Une décision amèrement reçue, comme l'indique leur communiqué : "Nous prenons acte de cette décision intolérable qui fait perdurer un processus de recrutement discriminatoire et illégal, et nous attendons la lecture des motifs avant d'étudier la possibilité de faire appel".

Sélection jugée discriminatoire

Dans son avis, la justice rejette donc l'argumentaire du collectif qui estime que les organisateurs du concours imposent des critères discriminatoires aux candidates. Notamment le fait de mesurer au moins 1m70 ou d'être "représentative de la beauté". Des critères qui sont fait pour rester, comme l'a expliqué Alexia Laroche-Joubert...

Lire la suite


À lire aussi

"Un dimanche à la campagne" : Jeff Panacloc fond en larmes en évoquant sa rupture amoureuse
"Fort Boyard" : Christophe Beaugrand révèle que TF1 interdit à ses animateurs de participer à l'émission de France 2
Serge July de retour dans les colonnes de "Libération"