Le concombre

·1 min de lecture

Marion Sauveur, avec vous on cuisine nos bons produits du terroir tout l’été. Et ce matin, on s’attaque au concombre. 

Un cucurbitacé comme la courgette ou le potiron qui pousse sur une belle plante grimpante. Et le concombre se développe à la base de petites fleurs jaunes. Il est originaire d’Inde. Il aurait été rapidement cultivé sur les bords du Nil par les Égyptiens. En France, c’est grâce à Charlemagne qu’on se met à le déguster. A l’époque, il est très amer. Le jardinier de Louis XIV à Versailles, La Quintinie, va développer sa production sous serre pour satisfaire le roi qui raffolait des potages à base de concombres.

Il existe plusieurs variétés de concombres : le plus commun, c’est le concombre hollandais. Long, lisse et pas amer contrairement à son cousin l’épineux. Et une 3e variété assez connue : le mini-concombre, fort en goût et avec beaucoup moins de pépins. Le concombre se choisit ferme avec une peau brillante, bien verte et lisse. Plus le concombre est petit, moins il aura de graines. 

Comment vous nous proposez de le cuisiner ? 

En bouchée apéritive. On commence par peler le concombre, avant de le couper en tronçons de 4 centimètres. On retire le centre avec les pépins à la cuillère et on le remplit d’une farce : fromage frais, basilic, vinaigre balsamique. C’est très frais et ça change des bâtonnets de concombre à plonger dans la sauce. Et avec les peaux du concombre, vous pouvez aromatiser de l’eau avec un peu de menthe. Vous mettez votre carafe au frais 2-...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles