Les concerts tests sauveront-ils les festivals d’été ?

Par Jean-Luc Wachthausen
·1 min de lecture
Roselyne Bachelot, ministre de la Culture.
Roselyne Bachelot, ministre de la Culture.

Après l'Espagne, l'Allemagne et bientôt l'Angleterre et les Pays-Bas, la France devrait organiser prochainement les premiers concerts tests sous contrôle scientifique. Objectif : permettre de mesurer le taux de transmission du virus entre les spectateurs soumis à un protocole. Et à partir de là, autoriser la tenue de concerts et de festivals d'été. Un feu vert hypothétique que les organisateurs attendent malgré tout avec impatience.

Autant dire que l'annonce faite, lundi soir, par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot concernant des « expérimentations » en mars et avril, à Marseille et Paris, pour des concerts « debout » afin de trouver un modèle permettant la réouverture des lieux de spectacle malgré le Covid, est perçue par le métier comme la seule solution pour prévoir des spectacles en mai ou juin et, plus tard, en été. En attendant la décision finale qui appartiendra au ministère de la Santé et aux préfectures. En espérant aussi que ces autorisations seront rapides et non pas coincées dans le millefeuille administratif.

À LIRE AUSSICovid-19 : bars et mesures sanitaires ne font pas bon ménage

« Je suis très optimiste pour les festivals assis, a déclaré sur LCI Roselyne Bachelot [?]. Pour les spectacles debout, c'est plus compliqué, c'est pour cela que je mène des expérimentations, et ces expérimentations sont destinées à bien tester ce qui se passe. » Ce qui revient à dire que les spectacles assis concerneraient surtout le secteur classique ou théâ [...] Lire la suite