Concerto : les yeux grands ouverts sur les premières étoiles de l’Univers

·1 min de lecture
Cette image de la région de formation d'étoiles NGC 6334, connue sous le nom de nébuleuse de la Patte de chat, est l'une des premières images prises par l'instrument Concerto sur le télescope Apex, exploité par l'ESO. Les nouvelles observations, présentées en blanc et en rose, ont été superposées à une image de la même région prise dans le proche infrarouge par le télescope Vista de l'ESO à Paranal. 
Cette image de la région de formation d'étoiles NGC 6334, connue sous le nom de nébuleuse de la Patte de chat, est l'une des premières images prises par l'instrument Concerto sur le télescope Apex, exploité par l'ESO. Les nouvelles observations, présentées en blanc et en rose, ont été superposées à une image de la même région prise dans le proche infrarouge par le télescope Vista de l'ESO à Paranal.

Pour nous, être humains, les étoiles ont un goût d?éternité. Car, comme nous, les premiers représentants du genre homo n?ont eu qu?à lever les yeux au ciel, de nuit, par temps clair, pour les voir scintiller. Pourtant, elles n?ont pas toujours été là ! Au commencement, l?Univers, constitué de gaz ? essentiellement de l?hydrogène ? diffus et électriquement neutre, était sombre, dépourvu de toute lumière. Ce n?est que quand sont nées les premières étoiles des premières galaxies qu?il s?est peu à peu illuminé. Après quoi, celles-ci ont libéré tellement d?énergie que l?électron et le noyau de chacun des atomes d?hydrogène de l?Univers furent séparés et que le cosmos, lui, se retrouva plein de particules chargées. C?est ce que les scientifiques appellent la réionisation.

Une époque clef de l?histoire de l?Univers qui les intrigue beaucoup et que l?on connaît peu, car elle est lointaine et très difficile à observer. Afin de percer ses mystères, des chercheurs français de Grenoble et de Marseille ont donc mis au point un instrument dédié inédit qu?ils ont baptisé Concerto.

Un indicateur de la formation d?étoiles

Conçu pour équiper le télescope européen Apex (Atacama Pathfinder EXperiment) de l?ESO (Observatoire européen austral) opérant dans les longueurs d?onde millimétrique et submillimétrique, il s?agit à la fois d?un spectromètre et d?un imageur qui doit permettre d?étudier toutes les structures cosmiques formées entre 600 millions et 1,2 milliard d?années après [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles