Concert test d'Indochine : pas de sur-risque de contamination au Covid-19

·1 min de lecture

L'AP-HP a rendu ses conclusions après le concert-test d'Indochine, le 29 mai à l'Accor Arena. Une bonne nouvelle pour le secteur de la musique.

Le concert test du 29 mai à Paris avec Indochine a démontré "l'absence de sur-risque d'infection" au Covid-19, a révélé jeudi l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). C'est une bonne nouvelle pour le secteur des musiques actuelles dans l'optique d'une reprise pérenne des concerts debout à la rentrée, même en cas de permanence de l'épidémie.

L'expérimentation organisée le 29 mai dernier à l'Accor Arena de Paris devait permettre de démontrer que des spectateurs testés négatifs au Covid-19 en amont, ne couraient pas plus de risque de se contaminer à ce concert qu'en temps normal. Cinq mille spectateurs avaient ainsi assisté à ce concert d'Indochine. 

Serpent de mer

Cette expérimentation, déjà réalisée ailleurs en Europe, était devenue un serpent de mer en France, où elle a été reportée plusieurs fois. Elle a finalement lieu sur fond de nette amélioration de la situation sanitaire, deux jours avant de l'ouverture de la vaccination pour tous les adultes.

Sur 20.000 volontaires, un groupe de 7.500 avait été sélectionné après un premier test antigénique négatif entre mercredi et vendredi. Parmi eux, 5.000 personnes ont pu danser sur Tes Yeux Noirs, tandis que 2.500 étaient restés chez eux. Tous les participants avaient été invités à se soumettre à un test salivaire préalable, puis à un autre sept jours plus tard. Le nombre de cas positifs a ensuite été comparé dans les deux groupes. 

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles