Concert-test d'Indochine à Paris: le gouvernement salue un outil "absolument extraordinaire"

·2 min de lecture

Roselyne Bachelot, de même qu'Olivier Véran, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo, étaient présents ce samedi soir, à l'Accor Arena de Paris, pour l'organisation d'un concert-test avec le groupe Indochine.

Ce samedi soir, 5000 spectateurs ont été sélectionnés pour participer à un concert-test à l'Accor Arena de Paris avec en vedette la figure de la "french touch" Etienne de Crécy et le groupe de rock français Indochine.

Cette étude, menée par l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), doit permettre de démontrer que s'ils sont testés négatifs au Covid-19 en amont, les spectateurs ne courent pas plus de risque de se contaminer au concert qu'en temps normal.

Il s'agit d'une expérimentation "absolument extraordinaire qui est menée de manière très scientifique, très rigoureuse pour en tirer des enseignements", a commenté Roselyne Bachelot, ce samedi, au micro de BFMTV.

La ministre de la Culture a rappelé le protocole "très rigoureux" mis en place: masque obligatoire, lavage des mains, ventilation... Elle a expliqué que les personnes présentes ont été testées négatives "pas plus de trois jours avant le concert", qu'elles ont réalisé un test salivaire ce samedi et qu'elles en réaliseront un nouveau dans sept jours. Les résultats seront ensuite comparés à un groupe témoin de 2500 personnes, restées chez elles.

"Un très beau moment pour notre pays"

Olivier Véran, également présent, de même que la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse et la maire de Paris Anne Hidalgo, a raconté sur notre antenne avoir été "percuté" par "la masse de gens proches les uns des autres".

"C'était très émouvant. Ils ont tous la banane, le sourire, ils sont contents de se retrouver et savourent le moment. Quand la musique s'ajoute à cela, que l'on voit les gens qui dansent, il y a une espèce de soulagement collectif. Voir 5000 personnes danser debout dans une fosse ça fait partie des scènes dont on a perdu la trace depuis plus d'un an. C'est donc forcément un très beau moment pour notre pays et pour la culture", a poursuivi le ministre de la Santé.

Les expériences précédentes, en Espagne ou au Royaume-Uni, n'ont pas montré de risque élevé de contamination. Mais les résultats rassurants du premier concert-test européen, réalisé à Barcelone en décembre (500 personnes) sont difficilement extrapolables, ont prévenu les chercheurs dans leur étude publiée vendredi, en raison des "conditions strictes" de sa réalisation, alors que le virus circulait faiblement.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles