Le compte Twitter du meurtrier de Samuel Paty signalé à plusieurs reprises

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Le compte Twitter du meurtrier de Samuel Paty a été signalé à plusieurs reprises sur la plateforme Pharos du ministère de l'Intérieur. (Photo d'illustration)
Le compte Twitter du meurtrier de Samuel Paty a été signalé à plusieurs reprises sur la plateforme Pharos du ministère de l'Intérieur. (Photo d'illustration)

Une faille inédite du renseignement ? Selon les informations de France Info, le compte Twitter du meurtrier de Samuel Paty avait été signalé aux services antiterroristes le 10 octobre, soit six jours avant l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Abdoullakh Anzorov avait alors partagé sur Twitter un message identifié comme étant litigieux et transmis par la suite à Pharos, la plateforme du ministère de l'Intérieur qui permet aux internautes de signaler des contenus haineux publiés sur les réseaux sociaux.

Les enquêteurs cherchent actuellement à identifier ce mystérieux message, rendu inaccessible après la désactivation de l'un des comptes utilisés par le terroriste. Une demande a été adressée à Twitter pour que le réseau social déterre ce fameux message. Comme le souligne France Info, les enquêteurs ont découvert qu'Abdoullakh Anzorov possédait plusieurs comptes sur différentes plateformes en ligne, se cachant notamment sous le pseudo Tchétchène_270.

« Des comptes comme cela, il y en a des milliers, pour ne pas dire plus »

Des messages radicaux partagés par le Tchétchène ont été plusieurs fois signalés par des internautes. France Info a appris de sources concordantes qu'un premier signalement avait été opéré le 12 juillet dernier via la plateforme Pharos. Ces propos extrémistes ciblaient alors le régime chinois et les polémiques sur la situation en Afghanistan. L'Unité de coordination de la lutte antiterroriste avait été saisie, avant que le [...] Lire la suite